Humanités numériques: l’exemple de l’Antiquité (Grenoble, Sept 2-4, 2015)

November 28th, 2014 by Gabriel Bodard

(Version française dessous)

The University ‘Stendhal’ of Grenoble 3, the Maison des Sciences de l’Homme-Alpes, L’Université Grenoble 2, the Humboldt Chair for Digital Humanities and HISOMA  organise the conference “Digital Humanities: the example of Antiquity”. The conference will take place in Grenoble, from the 2nd to the 4th of September 2015.

The goal of this conference is twofold: at the same time an assessment of existing methodologies and a looking forward to new ones. It also has the objective of evaluating current practices of the application of Digital Humanities to the study of antiquity, practices which are quite numerous but also sometimes disconnected from each other and without an overall understanding. The conference also aims to contribute toward the design of new projects and the opening new paths, by establishing a dialogue between scholars for whom the Digital Humanities are already familiar and those wishing to acquire knowledge and practice in this domain.

The confirmed Keynote speakers are Gregory Crane (Tufts University & University of Leipzig) and Charlotte Roueché (King’s College London). The conference will be preceded by a workshop, particularly aimed at doctoral students, but open to everybody.

The study of Antiquity encompass very large geographical, historical and linguistic domains: from the Mediterranean to the borders of Europe and Asia, from the end of Prehistory to the Middle Ages, and from Greek and Latin to the languages of the Near and Middle East. This study is also distributed among different disciplines: Linguistics, Philology, Literary Criticism, Philosophy, History, Archaeology, Epigraphy, Numismatics, etc. In all these disciplinary traditions, the application of computational techniques has been employed for several decades now, an application that has left quite a strong mark on the study of Antiquity. The employment of digital methods has also enabled substantial changes of methodology, the extent of which remains to be assessed.

Considering the diversity of such approaches in a context of research which is more and more internationalised, it seems worthwhile to present to scholars and PhD students an overview of current research in order to develop future endeavours.

The conference will be organised around four key topics: Editions of literary texts; Study of scholia and commentaries; Archaeology and Epigraphy; Prosopography and historical geography. Papers will focus on methodological questions and/or discuss general issues emerging within such topics. We also encourage proposals of posters presenting work in progress.

Please send your proposals of up to 300 words, in French or English (which will be the languages of the conference) by the 15th of January 2015 to the organisers:
icogitore@msh-alpes.fr
elena.pierazzo@u-grenoble3.fr

NB: In order to encourage the participation of young researchers, we will provide a limited number of bursaries. If you wish to be considered for one of these then please include a letter of motivation with your application.

=========================
[French version]

Le colloque «Humanités numériques : l’exemple de l’Antiquité», qui aura lieu à Grenoble du 2 au 4 septembre 2015, est organisé par l’Université Grenoble 3, l’Université Grenoble 2, la Maison des Sciences de l’Homme-Alpes, The Humboldt Chair for Digital Humanities, HISOMA.

L’ambition de ce colloque est double, tournée vers du bilan et des perspectives, dans une orientation méthodologique. Ainsi, il a pour objectif de faire le point sur les pratiques actuelles, déjà nombreuses, mais souvent éparses, dans le domaine des humanités numériques appliquées à l’étude de l’Antiquité. En outre, il contribuera à définir de nouveaux projets et à ouvrir des pistes nouvelles en établissant un dialogue entre des spécialistes déjà habitués au numérique et des enseignants-chercheurs désireux de développer leurs connaissances et leur pratique dans ce domaine.

Les keynote speakers ayant confirmé leur participation sont Gregory Crane (Tufts University & Univ. of Leipzig) et Charlotte Roueché (King’s College London).

Les deux jours de colloque proprement dit (3 et 4 septembre) seront précédés d’une journée d’ateliers destinés spécialement aux doctorants mais ouvertes aussi aux enseignants chercheurs.Les sciences de l’Antiquité embrassent un très large domaine géographique (de la Méditerranée aux confins de l’Europe et de l’Asie), historique (de la fin de la Préhistoire au début du Moyen Âge) et linguistique (principalement grec et latin, mais sans négliger les langues du Proche- et Moyen-Orient). Elles reposent également sur des traditions disciplinaires variées : linguistique, philologie, critique littéraire, philosophie, histoire, archéologie, épigraphie, numismatique, etc. Dans toutes ces traditions disciplinaires, l’application de technologies numériques a connu, depuis plusieurs décennies, un développement considérable, qui n’a pas manqué de se marquer aussi dans les sciences de l’Antiquité. Les technologies numériques ont permis des renouvellements méthodologiques, dont nous n’avons pas encore pris toute la mesure.

Devant la diversité de ces approches, dans un contexte de plus en plus internationalisé, il semble intéressant de proposer aux enseignants-chercheurs et aux doctorants un tour d’horizon de la recherche actuelle, qui permettra de dégager des perspectives pour le futur.

Quatre axes ont été retenus : éditions de textes littéraires ; études de scholies et commentaires ; archéologie et épigraphie ; prosopographie et géographie.
Les communications devront porter sur des questions méthodologiques et/ou poser des problèmes inhérents à ces démarches. Il est également possible de proposer des posters présentant des projets en cours.

Les propositions de communication ou de posters (300 mots maximum, en français ou anglais, qui seront les langues de communication du colloque) sont à adresser au comité d’organisation :
icogitore@msh-alpes.fr
elena.pierazzo@u-grenoble3.fr
au plus tard le 15 janvier 2015

NB : Quelques bourses sont prévues pour permettre la participation des jeunes chercheurs et doctorants. Si vous êtes intéressés par cette aide, merci de l’indiquer et d’argumenter votre demande par une lettre de motivation.


Comité scientifique : Aurélien Berra (Nanterre) ; Monica Berti (Leipzig- Tufts University) ; Gabriel Bodard (King’s College London) ; Michèle Brunet (Lyon, UMR 5189 HISOMA) ; Claire Clivaz (Univ. Lausanne) ; Greg Crane (Perseus, The Humbolt Chair of Digital Humanities, Leipzig) ; Caroline Macé (Louvain) ; Charlotte Rouéché (Centre for Hellenic Studies, King’s College London)

Comité d’organisation : Isabelle Cogitore (Grenoble 3, MSH) ; Francesca Dell’Oro (Grenoble 3-Zurich) ; Bernard Eck (UPMF) ; Thomas Lebarbé (Grenoble 3) ; Elena Pierazzo (Grenoble 3 -King’s College London) ; Claire Mouraby (SID2)

Leave a Reply