Fontaine de Neptune et Amphitrite, Herculanum (Italie)


Légende de Neptune et Amphitrite

Cette mosaïque ailleurs sur le web


Herculanum, comme Pompei, fut détruite par l'éruption du Vésuve en 79 ap.J.C.

A l'arrière de la Maison de Neptune et Amphitrite (qui doit son nom à cette mosaïque), se trouve une petite cour qui servait de salle à manger en plein air. Pour la rafraîchir et la décorer, on avait installé ce nymphée (ou fontaine), placé dans l'axe de la maison de façon à pouvoir être vu depuis la porte d'entrée.

La fontaine a une niche ronde flanquée de deux niches carrées plus petites. Elle mesure 1,78 x 1,52 m, et date de quelques années avant l'éruption du Vésuve, v. 70 ap.J.C.

Cette mosaïque diffère des autres mosaïques que je vous présente car c'est une mosaïque pariétale, faite pour être vue à la verticale, alors que les autres sont des pavements et étaient donc vus de haut.

Cette mosaïque figurant Neptune et Amphitrite est entourée d'une bordure de pierre ponce et bordée de coquillages. De chaque côté se trouve une colonne en tesselles blanches et bleu pâle, et un centre rouge qui supporte une frise décorée d'un motif en échelle : bleu, vert-brun, chamois et jaune-vert. A côté des colonnes, on voit deux panneaux contenant un motif élaboré de rinceaux en brun-rouge, chamois, ocre, bleu pâle et blanc sur fond bleu moyen.

La plaque figurée avec Neptune et Amphitrite est sur un fond ocre lourdement restauré. Amphitrite est debout à côté de Neptune. Un manteau jaune et bleu entoure ses jambes, remonte s'enrouler autour de son bras gauche, et le long de son flanc droit. Elle en tient un pan de sa main droite, au-dessus de son épaule droite. Dans la main gauche, elle tient un long bâton qui repose obliquement sur le sol.

Neptune est nu, sauf une étoffe bleue posée sur son épaule gauche et retenue dans le creux de son bras droit. Une restauration du fond au-dessus de sa main droite laisse supposer qu'il portait quelque chose dans cette main, peut-être une statue de dauphin comme c'est souvent le cas pour les représentations de Neptune. Sa main gauche haut levée s'appuie sur un long bâton appuyé verticalement sur le sol, peut-être un trident.

Les corps des dieux sont finement modelés en marron et blanc, et sont éclairés par la droite. Tous les deux appuyés sur la hanche droite, ils ont le même mouvement ondulant, mais les bras forment une symétrie dans le tableau.

Au dessus de la plaque figurée est représenté un velarium ou une coquille ombrée de blanc à bleu pâle.


Bibliographie :
F. B. SEAR, Roman Wall and Vault Mosaics, Heidelberg, 1977, n 71, Herculanum, V-6, p. 95, pl. 40, 1.2,
Références dans mon catalogue : No. 6 (pl. IV)