Galatée et Polyphème
Cordoue, Espagne


Légende de Galatée


Mosaïque trouvée en 1959 à Cordoue, place de la Corredera, près d'un grand temple en marbre, dans le triclinium d'une riche maison.
Le grand emblema central forme un carré de 1,82 m de côté, et représente deux figures sur fond de paysage. A gauche, Galatée est assise sur le dos d'un kétos. Le monstre marin regarde Polyphème en montrant ses dents blanches d'une façon menaçante, la bouche légèrement ouverte, avec la langue pointue tirée. Galatée est assise sur son dos arqué avec le pied droit avancé un peu à gauche Les genoux sont séparés, et la main droite est appuyée sur la queue du monstre. Son bras gauche se plie pour soutenir une large tresse arquée. Elle est modelée avec un grand réalisme et avec de vifs reflets de lumière sur la peau humide du torse. Elle porte un manteau qui lui enveloppe les jambes, et des bijoux : un collier, deux bracelets aux bras et un au poignet. Son visage menu est encadré de larges boucles, qui produisent l'effet d'un turban. Le mosaïste a magnifiquement réussi à donner au visage animé de la Néréide la sensation de frayeur devant la présence de Polyphème et spécialement de l'oeil sur le front du cyclope, qui appelle peureusement l'attention de la déesse. En face d'elle, Polyphème est assis sur un rocher, une peau de panthère sur les cuisses. L'artiste l'a représenté au moment précis où il se déclare à Galatée, accompagnant sa galanterie du geste de diriger vers la Néréide sa main droite ouverte.
Le cyclope est conçu dans des proportions plus grandes que Galatée, mais il forme une composition symétrique avec la figure de la Néréide. Il est vu en raccourci avec la jambe gauche avancée par dessus la droite, qui est un peu retirée. La main gauche empoigne un large pin, avec son écorce bien caractérisée, de la taille d'un mât (pinus antemnis apta ferendis), où est suspendu un des instruments de musique dont joue le cyclope, une flûte de Pan. La tête de Polyphème est barbue et sa chevelure ondulée, à la façon d'une perruque, descend jusqu'à ses épaules. Sur le front, on voit le troisième oeil, ouvert comme les deux autres.
A l'arrière plan, entre deux collines, on a représenté deux arbres au large feuillage.

Données techniques
4,10 x 5,10 m - emblema : 1,82 x 1,82
Tesselles : 5 mm de côté dans les figures, 15 mm dans le fond ; polychrome. Fond blanc. prédominance des tons ocres et jaunes dans les figures. Nombreuses pâtes de verre vertes dans le manteau de Galatée et noires dans la peau de léopard sur les cuisses de Polyphème. Quelques tesselles perdues (appartenant toutes au fond) ont été remplacées dans le même matériau que celui qui avait été utilisé par le mosaïste romain avec des fragments de galets recueillis dans la rivière
v. 200 ap. J.-C.
Conservée à l'Alcazar de los Reyes Cristianos, Cordoue

Bibliographie
Mos. Rom. Esp., Cordoba, Jaen y Malaga, n° 1, p. 13-17, pl. 1, 2, 81, fig. 1, 2
Références dans mon catalogue : No. 42 (pl. XXXI)