Néréides et monstres marins, détail
Lambèse (Algérie)


Trois Néréides sur monstres marins, et des amours constituent le sujet d'une mosaïque signée en grec "Aspasios".
A gauche du tableau, une première Néréide (qu'on ne voit pas sur ce détail), de dos, est assise sur un tigre marin se dirigeant vers la droite et qui tourne sa tête de face pour le spectateur. Elle s'accoude à sa monture de son bras droit. Sa tête est de profil, dans le sens de la marche. Ses jambes, la gauche presque tendue, la droite légèrement pliée, et cachée par la gauche, sont tendues vers l'arrière, devant la queue du monstre. Son bras gauche est presque tendu à l'horizontale, et elle tient de la main gauche un voile qui fait un arc au-dessus de sa tête, en se déployant progressivement de gauche à droite, pour venir s'enrouler autour de son bras droit posé sur le monstre. Un manteau sur lequel elle repose de son flanc droit, laisse le torse et les fesses nues, mais couvre les jambes. Elle porte un bracelet à chaque bras et à chaque poignet.
Au centre du tableau, une deuxième Néréide est assise sur une panthère marine se dirigeant vers la droite, qui retourne la tête vers sa cavalière. Celle-ci se tient très droite, son buste presque de face, mais ses jambes sont dans le sens inverse de la marche ; la tête au contraire regarde vers l'avant. Ses bras sont levés à l'horizontale de part et d'autre, et pliés vers le haut, elle tient de ses deux mains à la hauteur du visage un voile qui forme un arc au-dessus de sa tête. Elle a un manteau autour des jambes, et porte un bracelet à chaque bras et à chaque poignet.
A droite de la composition, une troisième Néréide est assise sur un kétos qui va vers la gauche et plie son long cou pour ramener sa tête en direction de la Néréide, mais qui regarde vers le bas, en direction de la mer. La Néréide se tient assez droite, mais elle est cependant accoudée de son bras droit. Son torse est presque de face, mais dans le sens inverse, comme ses jambes, la droite pliée, légèrement ramenée sous elle, la gauche pliée et pendante. On a l'impression que les jambes se balancent devant la queue du monstre. Son bras gauche est levé à l'horizontale, un peu plié, son bras droit accoudé est plié vers l'avant et vu en raccourci. Un manteau entoure ses jambes, jusqu'au dessus du pubis. Un voile est enroulé autour de son coude droit, il se gonfle à sa droite et forme un dais au-dessus de sa tête ; il est maintenu à sa gauche des deux mains par un Amour debout sur la nageoire caudale du kétos. Elle porte un bracelet à chaque bras et à chaque poignet.

Sur cette mosaïque, les queues de poisson des monstres ne sont pas représentées, comme c'est le cas habituellement, recouvertes d'écailles, mais le pelage des monstres se prolonge aussi sur elles, ce qui lui donne une originalité et une beauté du dessin inégalées.

Données techniques
mi-IIe s.
Musée de Lambèse

Bibliographie
DUNBABIN, MRAN, p. 21, p. 263, ; Inv. Mos. Alg., n°190 ; J. LASSUS, Vénus marine, CMGR, p. 180, fig. 8
Références dans mon catalogue : No. 81 (pl. LXIV, LXV)