Ronde de Néréides
Dougga, Tunisie


La bordure de cette mosaïque est décorée d' oiseaux debout sur la terre ferme. Dans le champ, on voit dans les coins les têtes ailées de vents.
Dans le médaillon central, une nageuse est entourée d'une ronde de Néréides sur monstres marins.
Sous la nageuse, un peu à droite, une première Néréide est assise sur un lion marin allant vers la gauche. Elle est assise de face, les jambes tournées de trois quarts vers l'arrière. Elle passe son bras droit derrière l'encolure de l'animal et tourne sa tête vers celle de sa monture. La main gauche est délicatement posée sur le dos de l'animal, sur lequel est posé son manteau qui recouvre aussi ses jambes, ne laissant apparaître que ses pieds, le gauche croisé derrière le droit. Le torse est nu, les cheveux bouclés sont attachés en une lâche queue de cheval dont les mèches retombent sur son épaule gauche. Devant la lionne, un amour ailé nu nage sur le dos.
Une deuxième Néréide est assise très droite sur un taureau marin se dirigeant vers la gauche. Elle est assise dans le sens inverse de la marche, mais se retourne vers sa monture et pose sa main droite sur sa tête. Le visage est vu de trois quarts droite, tourné vers la tête du taureau. Le reste du corps est vu de trois quarts gauche. Elle se tient très droite, ses jambes sont pliées, la droite presque ramenée sous elle, la gauche pliée à angle droit. Un voile les enveloppe et recouvre aussi une partie de la queue de l'animal. Son bras gauche est tendu et tient un pan du vêtement. Elle a le torse nu, un collier autour du cou. Ses cheveux sont attachés à l'arrière de la tête.
La troisième Néréide est sur lionne marine qui va vers la droite. Elle est étendue dans le sens inverse de la marche, mais tourne la tête vers la lionne. Elle s'accoude à l'encolure de l'animal de son bras gauche plié et vu en raccourci. Son torse nu est vu de face, ses jambes sont enveloppées dans un manteau, la jambe gauche pliée passe sous la droite à demi-étendue vers l'arrière. Son bras droit tendu tient l'extrémité d'un voile qui forme une voûte au-dessus de sa tête et est retenu de l'autre côté autour de son bras gauche
La quatrième Néréide, avec un kétos, se dirige vers la droite. Elle se laisse traîner par le monstre, au cou duquel elle s'accroche de sa main gauche Son corps est en position oblique, les jambes pliées vers l'arrière. Vue de trois quarts, la tête se retourne vers l'arrière (vers la gauche). Elle est nue. Un voile forme une voûte au-dessus de sa tête, passant autour du bras droit: Une de ses extrémités se relève, et il tombe de l'autre côté devant le bras gauche. Le bras droit est tendu, la paume de la main ouverte vers le haut.
Enfin, la cinquième Néréide est assise sur un cheval marin nageant vers la gauche. Elle est vue de dos, mais le visage se retoune vers le cheval et est vu presque de face. On ne voit pas ses jambes qui sont de l'autre côté de l'animal, ni son bras droit. Le bras gauche est tendu et elle s'aggrippe à la crinière du cheval qui se cabre. Son visage a une expression à la fois taquine et en colère. Son dos et ses fesses sont nus, un voile enveloppe ses cuisses, passe sous elle et se gonfle le long de son flanc droit pour s'enrouler autour de sa tête jusqu'à son épaule droite. On devine les doigts de la main droite qui maintiennent le voile à la hauteur du visage.

Données techniques
Maison à Trifolium
fin du IIe s.
Musée du Bardo

Bibliographie
Inv. Mos. Tun, n° 537, pl. en couleur ; DUNBABIN, MRAN, p. 257, 3. B.
Références dans mon catalogue : No. 101 (pl. LXXVI)